Bistrot « Bretagne et tirailleur sénégalais »

L’association des Bistrots de l’histoire en partenariat avec Le CAC Sud 22, la Ligue des droits de l’homme de Loudéac, la Mairie de Trévé et la  Ligue de l’enseignement des Côtes d’Armor, ont organisé le 2 octobre 2O15 à Trévé, un Bistrot de l’histoire afin d’évoquer le retour tragique des troupes coloniales en 1944 et 1945 et valoriser cette mémoire méconnue.

essai flyer [Converti]Témoin, historiens, artistes et lecteurs ont relaté dans un esprit convivial, un vécu commun afin de valoriser la mémoire collective dans un devoir d’Histoire.
De Morlaix à Trévé, puis à Thiaroye, commune proche de Dakar, où l’armée française ouvrit le feu devant des prisonniers, combattants de la Libération qui demandaient à juste titre le versement équitable de leurs soldes.
Trois cents tirailleurs sénégalais pour ces mêmes raisons, refusèrent d’embarquer sur le Circassia, en novembre 1944 et furent conduits dans des baraquements abandonnés par les troupes allemandes à Trévé, bien accueillis par la population locale puis gardés par des FFI venus du Trégor.

La mairie de Trévé a inauguré en novembre 2O11, une stèle en l’hommage de ces tirailleurs. C’est une des rares communes de France à avoir ainsi honoré les tirailleurs sénégalais et cette stèle devient un lieu emblématique et symbolique de la participation de ces combattants à la libération.
La stèle réalisée par Annie Lagadec a été apposée à l’entrée du bourg de Trévé, en présence de nombreux habitants de cette commune (voir l’article de la Ligue des droits de l’homme- section Loudéac)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Participants au Bistrot de l’histoire du 2 octobre à Trévé

Bistrots de l’Histoire : Pierre Fenard réalisateur, Alain Gendre historien, Adèle Spieser membre, M’Baye Sow, vidéaste (extraits de son reportage vidéo réalisé en 2015 à Thiaroye puis Trévé en lien avec des jeunes des deux pays), Alexandra Lacorne, (reportage photo réalisé en 2015 à Thiaroye puis Trévé avec des jeunes des deux pays), Annie et Noël Lagadec (comité de pilotage) Société Acanthique (communication) et les membres bénévoles responsables de la volante, Anne Levêque, Josiane Lancien, Nadine Le Vezouet, Philippe Moignet…

• Catherine Coquery-Vidrovitch, historienne, enseignante à l’Université Paris 7 Diderot spécialiste de l’Afrique, évoquera les recherches historiques en cours, concernant le massacre de Thiaroye, lors duquel plusieurs dizaines de soldats furent tués, blessés ou emprisonnés.
• Armelle Mabon, historienne enseignante à l’Université de Bretagne Sud présentera les faits et les recherches en cours.
• Anne Cousin auteur et enseignante au Lycée de Morlaix évoquera les conditions difficiles pour ces combattants venus des garnisons de Versailles, de la Sarthe et de Bretagne, lors du départ du navire Circassia à Morlaix.
• Lycée de Thiaroye : Djeynaba Sarr enseignante et Ndeye Safy Diedhiou, lycéenne
Lycée de Dinan : Gilles Bourrien, enseignant
• CAC Sud Loudéac : Cécile Mazurier, directrice
• Ligue de l’enseignement 22 : Servan Nuliac : responsable des rencontres et chantiersinternationaux des jeunes
• Mairie de Trévé : Joseph Collet fera part de son implication et celle de son conseil municipal dansl’organisation des rencontres internationales lors du chantier de jeunes en août 2015.
• Ligue des droits de l’homme, section de Loudéac : Mr et Mme Paul
Emilien et Armelle Abibou témoins, petits-enfants de tirailleurs
Des habitants de Trévé évoqueront le souvenir de ces tirailleurs.
• Comité de jumelage Loudéac-Bumingen : Robert Rault
• Archives départementales Côtes d’Armor
• Lire et faire lire 22 : Armelle Collet et Dominique Gouteux, lecteurs bénévoles
• Editions Vos récits : Jérôme Lucas
• Régie : Société Toot (son), Serge Andrieux (images)

Exposition
L’exposition photographique d’Hervé de Williencourt a été présentée au cours de la soirée et proposée aux élèves de l’école de Trévé, en journée :
Entre mémoire et témoignage, archive et création, « Tirailleurs, un devoir de mémoire » souhaite avant tout donner à voir la part importante – et occultée – prise par les soldats africains et maghrébins pour la défense d’une France libre pendant la deuxième guerre mondiale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *